Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
O.C.I.C. Organisation Citoyenne d'Information contre la Corruption.

Humiliée, harcelée, persécutée, droguée pour avoir voulu protéger son fils contre la pédo-criminalité. (France)

Pierre

                                                                                Dessin de l'enfant                                                                       

Et encore, encore, encore et encore :
Insitutions judiciaires et politiques instrumentalisées afin de proteger et couvrir la haute pédo-criminalité des hautes sphères de notre sinistre société.

"Merci de diffuser cette vidéo. Merci de citer mon témoignage. Personne ne veut croire l'invraissemblable. Cela existe, cela se passe en France. Nos institutions ne bougent pas. Cela dérange. Ils ont oublié l'hymme"la Marseillaise" le couplet des enfants, et "qu'un sang impur abreuve nos sillons" "Marchons, marchons". La lutte contre la pédophilie est une guerre. Une guerre contre une armée d'ombres et de lâches. Une guerre que la France ne semble pas vouloir mener depuis des années.


L'on ne peut être magistrats et franc-maçon, policiers, gendarmes, médecins, éducateurs, et autres, franc-maçon dans des dossiers pédophiles. Il va falloir choisir, l'un ou l'autre. J'ai fais mon devoir de citoyenne en dénonçant, mon devoir de maman, à la demande de mon enfant, mon devoir de femme responsable. Réponse : Prison, internement. L'enfant contre savolonté donné aux agresseurs avec la complicité de nos institutions. Je ne le vois plus, ne l'entend plus, je n'ai pas de photos. La Justice, lui interdit de communiquer avec la complicité de personnes d'AEMO. Malgré le rapport de l'ONU, nié par la Justice Bordelaise, cela continue. En France, on assassine nos enfants par quelque moyen que ce soit et légalement. Français, Françaises, réveillez vous. MARCHONS, MARCHONS. Un peu de courage, dites non aux maquereaux et maquerelles de la petite enfance. Elevez votre voix pour dire STOP. "

Patricia Poupard

>SON BLOG<

Attitudes de mon fils.
Phase 1 :

A l'âge de 3 ans 1/2 : mutisme, regard hagard, isolement, tristesse, ne s’intéresse pas à ses jouets.
L’école de petite maternelle s’en apercevra, elle aussi, est fera tout pour qu’il ne s’isole pas et pour qu'il aille vers d’autres enfants.

Phase 2 :

Très agité le soir dans son lit.
Les bras et les jambes donnent des coups et partent dans tous les sens, comme s’il se débattait.
Il commence à parler.
Ses dessins sont des pages entières peintes en noire, puis à ma demande de mettre des couleurs, il utilisera la couleur mauve, sur des pages entières.
A cet âge, le samedi, la veille d’aller voir son père, il se mettra des feuilles de ficus dans l’anus.
Le médecin me dira que s’est le complexe d’œdipe...
Il recommencera à le faire avant d’aller voir son père.
Le médecin le prendra à part et fera un signalement.

Plus tard, lors du point rencontre de Ravezie, mon fils reviendra en voulant se tuer, se casser une jambe et me demandera si j’ai un grand couteau.
Pourquoi lui dis-je ?
Réponse de mon fils : "pour faire ça, maman" en faisant le geste de l’égorgement.
Pendant un temps, il fera pipi en arrosant les murs des toilettes. Parfois, il mettra du caca sur les murs.
Sa réponse sera : "parce qu’ils le font".
Je changerais de tapisserie en mettant une couleur claire, orange et lui expliquerais qu’il ne faut plus le faire.
Il mimera de me faire l’amour et de vouloir embrasser avec la langue.
Il se mettra à quatre pattes et écartera ses fesses pour présenter son anus.
Il se mettra des petits jouets Kinder dans l’anus.
Il chantera et dansera, ma petite poulette, ma petite chérie en se tortillant les fesses.
Il dessinera un rituel satanique et parlera de poudre magique, d’autres enfants et de mise à mort avec des détails : ouverture du ventre, têtes coupées et mains coupées.
Il parlera aussi de plusieurs enfants et d’adultes qui y participent.
Les enfants sont nus, les adultes habillés de robe et masqués.
Puis, ils se déshabillent, gardent leurs masques et le rituel commence avec des chants en latin.
Ils utilisent des "chandelles", terme de mon fils.
Mon fils dit que des adultes sur un bateau l’ont jeté à l’eau, parce qu’il ne voulait pas qu’on le touche.
Il y avait d’autres enfants à bord.
Cela correspond, à la venue du yacht Apollo au port de Bordeaux.
Il me dit qu'ils lui mettaient une gifle, en montrant le geste, s’il se laissait faire et on le frappait plus fort s’il ne se laissait pas faire.
Il a souvent mal au ventre, ses selles sont de gros diamètre et son anus parfois enflammé.
Il dit que son corps brûle.
Il tient à ce que je contrôle ses selles et il veut que je l’essuie. Cela durera jusqu'à l’âge de dix ans et demi environ.
Il refusera de le faire, malgré mon insistance et en le laissant parfois longtemps dans les toilettes, jusqu'à ce que je cède.
Il parle de grottes et d’appartements où tout cela se déroule.
D'un jardin avec d'autres enfants nus dansant autour d'un arbre.
Il dira qu’on le filme et parlera de photos avec d’autres enfants.
Pendant longtemps, il fera des cauchemars et parlera de méchants.
il dit que son corps brûle.
Il refusera de voir son père au "point rencontre" de Bordeaux Ravezie.
2002, Suisse: Maman, que fais tu?
J'écris notre histoire.
Comment ça s'appelle?
Le courage des lâches.
Non, maman, appel le, l'Arc-en-ciel des Anges.
A 6 ans, Bordeaux: Je suis petit maman, tu me protéges. Quand je serais plus grand et fort, c'est moi qui te protégerais.
Vers l'âge de 3 ans, il a peur du père noël en robe rouge, des clowns et refuse de se déguiser à l'école.

La JAF, Madame Loumaigne, remettra, malgrès tout cela, l’enfant au père le dimanche.

De ses rencontres le dimanche avec son père, il revient toujours endormi, jusqu’au jour ou il parle.
Plus jamais, je ne le donnerais à son père, jusqu'à la mise en place du "point rencontre", qui se dérouleront très mal pour mon fils.
Mon fils, de la main droite, fait le signe de croix à l’envers.
Ceci a été constaté en Suisse par les sœurs de Mère Térésa.
Il parle de robes noires, rouges, mauves, vertes, jaunes et de masques.
D'une dame en robe rouge.

Les dessins de mon fils sont assez explicites ainsi que les photos de lui paraissant sur le CD Ulrich.
Un enfant en bas âge n’invente pas.
On dira à mon fils: Main gauche vilaine, main droite gentille???
Par des paroles, on lui interdira de lire et d'écrire.
Il faudra du temps, pour tout remettre en route.

Des psychologues et un éducateur du "point rencontre" Ravezie, refuseront de décliner leur identité.
A force, de persévérance, j’obtiendrais un nom.
Du point rencontre " Ravezie " mon fils revient en voulant tuer ou se tuer. Voir dessins.

14 juillet 2000, visionnage CD Ulrich à Genève - Suisse -, par commission rogatoire du Procureur de Genève, Monsieur Bertossa.
Mon fils se reconnaît sur les photos.
60 enfants français se sont reconnu.

>Source<

Commentaires